Ce triptyque de 3 mètres de long sur 1 mètre de haut est le seul élément de cette thématique. Il constitue à la fois une image et une série.
L'espace retenu est un mur, le même sur les trois pans. Le couper permet de rendre cet espace multiple tout en questionnant la continuité et la rupture : divisé en trois fragments, reste-t-il le même?
C'est étrangement sa continuité qui m'a donné envie de le partager en trois parties. Un seul espace cohérent et trois scènes différentes, autonomes mais dépendantes.
Ce triptyque consiste donc à rompre l'espace pour le recréer en mettant en scène ses propres fragments afin de faire naître la tension de la continuité dans le rapprochement visuel.
La surface est toujours une et multiple, limitée dans son étalement mais quasiment infinie dans ses motifs. C'est à la fois l'ensemble et le fragment qui attirent l'oeil, intuitivement pour le premier et sensiblement pour le second.

http://www.gabrieldevienne.com/files/gimgs/17_pan-gauche_v6.jpg
Trois fragments, St Hilarion, 2008
Jet d'encre 80x100
http://www.gabrieldevienne.com/files/gimgs/17_pan-central.jpg
Jet d'encre, 150x100
http://www.gabrieldevienne.com/files/gimgs/17_pan-droit.jpg
Jet d'encre, 70x100